Untitled Document

 

 

Tracteurs
Le petit tracteur de Monsieur Toutlemonde pourra continuer à rouler comme avant !

Les propriétaires de petits tracteurs agricoles utilisés à des fins non professionnelles sont inquiets : la nouvelle réglementation les concernent-ils ? Pourront-ils continuer à consommer du mazout détaxé ? Devront-ils passer au contrôle technique chaque année ? …

J’ai interpellé Monsieur Melchior WATHELET, Secrétaire d’Etat à la Mobilité, considérant que ces impositions seraient inacceptables et même inapplicables. Sa réponse est TOTALEMENT rassurante !

Depuis plusieurs mois, un arrêté ministériel était en préparation avec pour objectif principal de mettre fin à la concurrence entre les tracteurs agricoles et les camions au sein du monde des terrassiers. Cet objectif a nécessité la scission entre trois groupes de professionnels : les tracteurs utilisés exclusivement en agriculture, les tracteurs utilisés exclusivement en dehors de l’agriculture et les tracteurs à utilisation mixte. Un arrêté ministériel et un arrêté royal ont été adoptés le 7 mai dernier puis publiés au moniteur le 22 mai.

Et le petit tracteur de Monsieur ou Madame Toutlemonde pour entretenir sa propriété, pour aller rechercher ses cordes de bois ou encore déblayer ses neiges, va-t-il subir les mêmes impositions que le puissant tracteur professionnel ?


Monsieur Melchior WATHELET, secrétaire d’Etat à l’Environnement, à l’Energie et à la Mobilité, en réponse à mon courrier du 10 juin dernier, rassure tout le monde. « Les particuliers seront exonérés de contrôle technique périodique et pourront continuer à circuler avec du diesel rouge partiellement détaxé pour autant qu’ils utilisent un tracteur agricole de moins de 3,5 tonnes ou de plus de 25 ans. »

Je me réjouis de cette excellente nouvelle : bon sens et raison ont prévalu ! Elle doit être largement diffusée par des canaux multiples vu que le public concerné n’est pas regroupé dans une association professionnelle...

 

 
 

Des armes wallonnes en Syrie?
Le Conseil des ministres des Affaires étrangères de l'Union européenne a donc décidé de ne pas prolonger l'embargo sur les livraisons d'armes à destination des rebelles syriens. Chaque État membre pourra donc déterminer de manière autonome sa position a cet égard. En Belgique, la compétence en matière d'exportation d'armes est régionalisée depuis 2003, et il n'est pas inutile de rappeler que l'armement est un secteur industriel significatif en Wallonie. Dès lors, faut-il prévoir pour bientôt une controverse sur l'opportunité de fournir des armes de la FN aux belligérants syriens ? Dimitri Fourny a eu le réflexe d'interroger le Ministre-Président Demotte à la faveur des questions d'actualité.« Il me semblerait logique de refuser l'octroi de licences à destination de la Syrie. Vu le chaos qui règne là-bas, le manque d'unité de l'opposition à Bachar el-Assad, l'absence de cohésion des rebelles syriens, il est à craindre que ces armes puissent se perdre en de mauvaises mains, se dispersent un peu partout, notamment au sein des mouvements radicaux totalement incontrôlables… », estime le député humaniste.


À cette séance plénière de mercredi, le Ministre-Président indiquait préalablement n'avoir reçu aucune notification de la position européenne adoptée dans la nuit du lundi au mardi. De toute façon, précise M. Demotte, la compétence wallonne se limite aux exportations d'armes à caractère commercial. Et, selon lui, la levée actuelle de l'embargo européen ne concerne justement que les « exportations » (ou plutôt fournitures militaires) effectuées par les États eux-mêmes et non pas des ventes classiques par des entreprises (pour lesquelles les Régions sont alors compétentes).


Il n'empêche : le Ministre fédéral des Affaires étrangères, Didier Reynders, a pour sa part cru bon de demander officiellement aux Régions de ne pas délivrer de licences d'exportation d'armes à destination de la Syrie. Manifestement, MM. Demotte et Reynders ne font pas exactement la même lecture du dossier… Espérons dès lors que la réunion de concertation Régions-Fédéral qui est prévue depuis lors permettra de définitivement clarifier le rôle de chacun.

 

 
 

Code du logement
Quelle journée au parlement de 8 heures à 3 heures ce matin. Aboutissement des travaux en commission afin d'adopter la réforme du Code du logement dont je suis un des co-auteurs.

 

 
 

Rhéto Trophée
Cela fait 20 ans que la commune de Neufchâteau accueille le Rhéto Trophée dans un cadre idyllique et naturel de la Vallée du Lac.

Plus de 20.000 rhétoriciens ont fréquenté la Vallée du Lac.

Présentation de la journée de mercredi prochain. En présence de Maxime RICHARD, champion du monde sprint rivière 2010 et sélectionné aux jeux olympiques de Londres 2012.

Il s'agit, enfin, d'une épreuve sportive exigeante qui peut se présenter comme un excellent objectif de fin d'année, dans le cadre du cours d'éducation physique.

 

 
 

Rhéto Trophée
Cela fait 20 années que la Commune de NEUFCHÂTEAU, accueille le Rhéto Trophée dans le cadre idyllique et naturel de la Vallée du lac.

Quel parcours !

Acteurs de la première heure, Jean FOUQUET, Echevin des sports de la Ville et René LAFALIZE Directeur du Centre ADEPS ont cru en ce projet innovant et l’ont porté à bout de bras.

Ils se sont mobilisés pour que l’évènement ainsi créé puisse se perpétuer et rester dans notre belle ville de NEUFCHÂTEAU.

Nous en sommes fiers. Fiers d’être les hôtes de cette épreuve sportive devenue incontournable dans le calendrier scolaire amis aussi sportif. Le Rétho Trophée fait partie de l’âme de NEUFCHÂTEAU.

Au fil de ces 20 années, la Vallée du Lac s’est transformée et s’est parée de ses plus beaux atouts pour permettre un développement harmonieux entre le sport, le tourisme et l’économie.

L’ADEPS acteur indéfectible de l’évènement a réussi son pari du sport pour tous à travers cette organisation d’exception.

Quelle gageure de rassembler annuellement nos meilleurs jeunes sportifs rhétoriciens issus de la Fédération Wallonie Bruxelles et de les soumettre à des épreuves sportives de grande qualité, diversifiées, qui sollicitent tant l’esprit que les capacités physiques de leurs participants : orientation, death ride, escalade, run and bike, parcours commando, rafting, kayak, tir à l’arc à côté d’ateliers sportifs divers qui sont autant de vitrines pour les clubs et les fédérations (tir, escrime, badminton, judo...).

L’esprit d’équipe, la camaraderie, la solidarité dans la douleur physique et mais aussi la joie de la victoire sont tant de moteurs qui ont dynamisé l’épreuve et lui ont donné une aura prestigieuse dans le milieu scolaire et sportif.

Mes remerciements s’adresseront également aux enseignants qui, sans compter, s’investissent annuellement dans cette aventure afin de permettre son essor.

Je souhaite longue vie au Rétho Trophée et lui assure le soutien infaillible de la commune de NEUFCHÂTEAU.

« Mens sana in coprore sano »

 

 
 

Débat Controverse
Participation au débat controverse ce dimanche 24 mars 2013 relatif au dossier "photovoltaïque".

 

 
 

Visite du Parlement wallon
Visite du Parlement wallon avec les rhétoriciens de l'Institut Cardijn Lorraine de messancy et d'Arlon.

 

 
 

Section Neufchâteau-Léglise
Le Bureau du cdH Neufchâteau-Léglise :

- Francis Demasy et Dimitri Fourny, Bourgmestres,

- Philippe Vincent : nouveau président,

- Alain Bechet et Stéphane Gustin : Vice présidents

- Micheline Louis : secrétaire

- Stéphanie Oger : trésorière


 

 
 

Les Amis du Château
Depuis de longues années, l’ASBL « Les Amis du Château » encourage la restauration des vestiges du château et a la volonté de créer des circuits historiques ou touristiques sur la place du château, autour du promontoire castral, en ville et dans l’ancienne seigneurie de Neufchâteau. Son but est de faire connaître ce riche patrimoine aux Habitants de Neufchâteau ainsi qu’à toute personne s’intéressant de près ou de loin à l’histoire de notre région.

Un des projets de l’ASBL est la création d’un circuit autour de l’ancien château et de l’ancien bourg : un chemin à aménager, un écran LED et des bornes équipées pour transmettre des informations sur smartphone. Le coût total de cette réalisation est évalué à 76 189 €.

Grâce à leurs démarches, les Amis du Château ont obtenu l’an dernier la promesse d’un subside de 80 % auprès du Commissariat Général au Tourisme. Il restait donc 20 % du coût à assumer.

Ce jeudi 20 décembre 2012, le Collège provincial vient de déposer un « cadeau » important sous leur sapin : il a décidé d’octroyer un subside couvrant le reste de l’investissement, soit 15 238 € correspondant à 20 % du montant estimé.

Avec les Amis du Château, je me réjouis que la Province de Luxembourg ait décidé de compléter le subside du CGT et soutienne ainsi la mise en valeur du site du château de Neufchâteau.

Excellente nouvelle donc en cette fin d’année pour nous tous !

Pour toute information supplémentaire, je vous rappelle mes coordonnées et celles des Amis du Château :

Les Amis du Château de Neufchâteau : www.lesamisduchateaudeneufchateau.be

 

 
 

Palais de Justice
Le bâtiment pour l’extension du Palais de Justice de Neufchâteau est acheté !


C’est par une excellente nouvelle que j’ai l’avantage de clôturer mon mandat de sénateur de communauté ce 3 décembre 2012.

En effet, le Conseil des Ministres de ce 28/11/2012 a décidé d’acquérir le bâtiment transformé de l’ancienne Maison d’ Arrêt, Place Charles Bergh afin d’y regrouper tous les services judiciaires de Neufchâteau.

Depuis 2001, la surface nécessaire à l’hébergement de tous ces services avait été estimée à quelques 6754 m². L’actuel Palais de Justice offrant environ 2700 m², il fallait trouver 4036 m² de locaux supplémentaires pour le Tribunal de Police et la Justice de Paix.

En 2008, un promoteur privé a acquis l’ancienne Maison d’Arrêt en face du Palais de Justice et y a développé la construction de bureaux.

Dans la perspective du regroupement des services judiciaires installés aux quatre coins de la Ville de NEUFCHÂTEAU, ce projet constituait une réelle opportunité pour le SPF Justice.

Après de longs débats et tractations, une issue heureuse vient d’intervenir.

Le Gouvernement fédéral vient de décider formellement:

- de procéder à l’acquisition du bâtiment constitué de l’ancienne Maison d’Arrêt afin de le destiner à l’extension du Palais de Justice de NEUFCHÂTEAU,

- Réaliser sans délais les travaux de première installation

- D’engager un marché de travaux pour la fourniture et la pose du mobilier des salles d’audience


Je me réjouis de cet aboutissement : il va garantir un cadre de travail nettement plus efficient pour le personnel, les justiciables, le Barreau et contribuera à pérenniser la présence de la Justice à Neufchâteau, Chef-lieu d’Arrondissement judiciaire !

 

 
 

Terrain synthétique
Inauguration du terrain synthétique de Libramont en compagnie d’Olivier DOLL.

 

 
 

Elections provinciales
Présentation des candidats cdH à la province.

 

 
 

Soirée - Débat
Soirée-débat sur le thème:

« L’accompagnement de nos aînés dans leur chemin de vie ».

 

 
 

Foire de Libramont 2012
Toutes les photos de la foire agricole de Libramont sont disponibles sur mon facebook à l’adresse suivante : http://www.facebook.com/media/set/?set=a.4455821723831.179016.1538226218&type=1&l=500f4e4e74



 

 
 

Scission de BHV
Nous avons hier soir au Sénat a adopté la scission de l'arrondissement électoral de Bruxelles-Hal-Vilvorde, vieille revendication du mouvement flamand censée mettre fin à un écueil communautaire qui empoisonnait la vie de la Belgique politique depuis la mise en place de la frontière linguistique il y a cinquante ans et de façon encore plus impérieuse depuis un arrêt de la Cour d'arbitrage appelant à une solution en 2003.

Les partis de la majorité hexapartite, PS, sp.a, MR, Open Vld, CD&V et cdH, ainsi que les partis écologistes ont voté en faveur de l'accord de compromis qu'ont rejeté N-VA et Vlaams Belang au motif que les "compensations sont énormes pour les francophones".

L'accord - une proposition de loi et deux propositions de révision de la Constitution - qui a recueilli les suffrages favorables de 52 élus, 16 sénateurs votant contre, prévoit la scission de l'arrondissement électoral de Bruxelles-Hal-Vilvorde pour les élections à la Chambre et au Parlement européen.

La défunte province du Brabant sera redécoupée en trois arrondissements électoraux: le Brabant wallon, et le Brabant flamand, dans des limites territoriales conformes à celles des deux provinces, ainsi que Bruxelles, limitée au territoire des 19 communes qui en font partie.

Dans l'arrondissement du Brabant flamand, les électeurs des six communes à facilités linguistiques (Drogenbos, Crainhem, Linkebeek, Rhode-Saint-Genèse, Wemmel et Wezembeek-Oppem) seront réunis dans un même canton électoral, celui de Rhode-Saint-Genèse. Ils pourront voter soit pour une liste de la circonscription de Bruxelles, soit pour une liste du Brabant flamand.

Cet accord a été réduit durant les débats à un compromis, fruit d'une étonnante double concession communautaire, les Francophones perdant le droit de voter pour des listes à Bruxelles dans 29 communes de Hal-Vilvorde, les Néerlandophones de Bruxelles perdant, eu égard à leur représentation dans la capitale, la possibilité d'encore envoyer des élus flamands à la Chambre.

Le Sénat a également adopté jeudi dix autres propositions de loi, de loi spéciale et de révision de la Constitution relatives au refinancement de Bruxelles, à la mise en place d'une Communauté métropolitaine recouvrant l'ancien Brabant, à la nomination des bourgmestres dans les communes à facilités de la périphérie de Bruxelles, à la procédure du contentieux administratif devant le Conseil d'Etat dans ces communes et à l'amélioration de la crédibilité du politique.

Ce premier volet de la réforme de l'Etat adopté au Sénat a été salué avec une émotion retenue par les parties prenantes à l'accord, y compris sur les bancs flamands.

Il ne s'agit pas d'un accord "historique" mais "important", a dit Philippe Moureaux (PS) qui a rappelé en avoir vu d'autres. Se réjouissant de voir les retombées de cet accord pour Bruxelles, il a dit son espoir de voir "le pays stabilisé".

Même son de cloche au MR, Christine Defraigne saluant une "confiance renouvelée" et affichant son espoir que "la démocratie se trouve renforcée avec le refinancement de Bruxelles".

Citant... Bouddha, Marcel Cheron (Ecolo) a fait valoir que "la seule chose immuable dans l'univers, c'est le changement", une pensée qui devrait amener à "trouver la maturité pour faire avancer ce pays".

Exprimant la force de ses sentiments en l'avenir, Francis Delpérée (cdH) s'est félicité du vote intervenu, qu'il a soutenu par "loyauté" et "conviction".

Sur les bancs flamands, le président du CD&V Wouter Beke a mis en avant la force de ceux qui ont pu sceller un "compromis". Ces textes sont votés avec une majorité d'élus au sein du groupe flamand, a-t-il par ailleurs fait observer à l'adresse de la N-VA qui avait mis en doute la légitimité d'un tel accord.

"C'est la plus belle scission que j'ai vue depuis quinze ans", s'est réjoui le toujours très émotif Bert Anciaux (sp.a). Evoquant des concessions réciproques dont il a pu se réjouir au nom de la cause flamande mais également du refinancement de Bruxelles, il a remercié les élus francophones d'en avoir circonscrit l'affectation.

Evoquant une expression empruntée à la langue latine chère à Bart De Wever (N-VA), resté muet et discret jusqu'au bout des travaux, Bart Tommelein (Open Vld) a souligné que conclure des accords signifiait notamment pouvoir "entendre la partie adverse". "Audi alteram partem", a-t-il répété.

Danny Pieters a pour sa part maintenu que la N-VA ne pouvait pas voter une scission de BHV qui n'en était pas une.

Les treize propositions adoptées jeudi soir par le Sénat doivent à présent être examinées par la Chambre. La Haute assemblée a mis la semaine prochaine à l'ordre du jour en Commission les textes votés à la Chambre, à savoir la réforme de BHV judiciaire et l'amélioration de l'organisation du droit de vote pour les Belges de l'étranger

 

 

archive

deputefourny.be v1.0
Copyright © 2006 Dimitri Fourny
Powered by IECK - Neufchâteau